Achat Vin Languedoc Roussillon − Vente Vin Languedoc Roussillon − 1907.fr : Le spécialiste des Vins du Languedoc Roussillon.

Le mois de mai a été magnifique et en juin et juillet nous avons perdu l’avance qu’avait emmagasinée la plante, la chaleur n’était pas au rendez vous.
Ce n’est pas un problème car le temps des vendanges, nous a permis de palier a ce handicap : à Fitou nous n’avons pas reçu une goûte d’eau durant toute la cueillette.

Château Champ des Soeurs  Château Champ des Soeurs

Nous avions aussi effeuillé et tombé des raisins pour permettre aux autres de mieux voir le soleil et ainsi résister aux maladies.
J’attendais cette année depuis 4 ou 5 ans car les conditions n’ont pas été faciles et qu’il fallait être très vigilant dans les vignes.
C’est pour moi un grand millésime car l’été frais que nous avons eu a préservé l’acidité dans les baies, et, les peaux ont bien résisté aux maladies grâce au travail dans les vignes.

Château Champ des Soeurs  Château Champ des Soeurs

Par contre c’est aussi un millésime qui m’a coûté cher en main d’œuvre et épuisé physiquement. C’est un petit appel du pied  mais les prix resteront encore stables pour 1907 l’année prochaine.

Retrouvez ici tous les Vins du Château Champ des Soeurs

Partagez :

     
0 Comments | Posted in Actualités By Laurent Maynadier - Château Champ des Soeurs

Les efforts de www.1907.fr pour la promotion et la commercialisation des vins du Languedoc Roussillon ont à nouveau été salué par les institutions. Après le département de l'Hérault qui nous a remis le prix Vincoeurs 2011 en juin dernier, c'est au tour du Pays Cœur d'Hérault de saluer le travail effectué en décernant le "Coup de Cœur du Jury" du prix TPE.

Depuis 9 ans, déjà le Prix TPE vient récompenser les entreprises de moins de 10 salariés qui se démarquent sur différents territoires de l'Hérault. Les autres entreprises récompensées sur le territoire Cœur d'Hérault sont "Archinomie", "Rue Traversette" et "Comstella". L'intégralité du 9eme Prix TPE est à retrouver ici.

Un grand merci au jury & Bonne continuation à tous!

Partagez :

     
0 Comments | Posted in On parle de nous By Benjamin

Depuis quelques années, la crise frappe fort en Languedoc Roussillon. Arrachages massifs, vignes en friche, paysage désertique sur les coteaux qui s'opposent aux parcelles de plaine toujours plus grandes, irriguées et productives. Les vignerons coopérateurs l'ont compris, leur avenir passera par l'agro-industrie, des vins à bon "rapport qualité prix" que l'on retrouvera dans les supermarchés sous des marques génériques : JP Chenet, Ormes de Cambras ou Brise de France.

Mais l'objet de cet article ne réside pas dans la critique, positive ou négative, de l'évolution des caves coopératives. Je souhaite écrire à propos de leur homologue, les vignerons, ceux à la tête de propriété.

Eux aussi connaissent une véritable mutation, après les années 90 qui ont vu affluer de nombreux investisseurs étrangers (c'est-à-dire ni catalan, ni languedocien), mais depuis 2000 les propriétés viticoles sont à nouveau dans la tourmente. Ces dernières années de crise n'ont pas épargnés ces propriétaires qui ont également connu des difficultés financières, auxquelles s'ajoutent souvent des difficultés familiales (succession, absence de repreneur…). De nombreuses propriétés sont à vendre, le Château Haut Gléon en est l'exemple parfait.

Aussi depuis quelques années, c'est un vent de concentration qui se propage dans le Languedoc. J'ai l'impression que le Groupe Gérard Bertrand achète tous les 6 mois une propriété! (L'Hospitalet, Villemajou, Aigues Vives, l'Aigle, Laville Bertou, Cigalus, La Chaussée via son copain Rives). Les autres négociants ne sont pas non plus en reste, Les Domaines Paul Mas regroupent aussi quelques propriétés (Château Paul Mas, Domaine de Nicole, Mas de la Bergerie; Domaine de l'Ile de Conas, Domaine Astruc, Mas des Tannes, Domaine des Crès Ricards…) sans oublier Jeanjean au travers de ses propriétés historiques.

Et le mouvement n'est pas à l'accalmie! Le Groupe Bonfils a acheté cet été le Château du Capitoul, Jean Claude Mas vient de clore l'achat du Domaine de Moulinas et enfin Gérard Bertrand serait sur le point de conclure l'achat du Domaine La Sauvageonne!

D'autre part, on apprend sur le net, les augmentations de capital de deux propriétés phares du Languedoc et du Roussillon. Le projet de Gérard Bru, le Château Puech Haut, est une entreprise particulièrement réussie, mais il semblerait que l'activité de négoce nécessite l'arrivée de financeurs pour soutenir l'activité. De l'autre côté de la région, c'est Hérvé Bizeul qui souhaite accueillir des investisseurs pour le développement de ces activités, à savoir le Clos des Fées, le Domaine de la Chique et son activité de négoce Walden.

C'est à se demander si faire du vin ne devient pas une affaire de gros sous. En tout cas, pour ce qui voient en grand, c'est une évidence! Ceci s'explique par le coût d'une exploitation, connaissez vous seulement le prix d'achat d'un tracteur vigneron… Comptez 45000 euros! Ajoutez y le coût des barriques et la remise en état d'un vignoble. Si le vignoble ne coute pas trop cher en Languedoc Roussillon, les équipements sont hors de prix. L'acquisition de propriété clef en main est une solution pour ces négociants. Elles bénéficient immédiatement de la force d'un réseau commercial, d'as du marketing et de la notoriété des autres propriétés. Créer un vignoble de toute pièce couterait bien souvent plus du double.

Devons nous nous inquiéter de ce changement? Je ne pense pas. En Languedoc, comme dans le Bordelais, en Bourgogne, en Alsace ou dans la Vallée du Rhône il y aura toujours de la place pour les "artisans du vin". Certes les grands terroirs seront rapidement phagocytés par ces puissants (GB détient déjà plus de la moitié de l'appellation Corbières Boutenac) mais c'est aux artisans de continuer à nous surprendre avec des produits d'exception, des vins de vignerons.

Partagez :

     
0 Comments | Posted in Actualités By Benjamin

 

Marlène Soria

Si sur le recto de sa carte de visite l'adresse est bien précisée à Saint Pargoire dans l'Hérault, Marlène Soria a pris soin d'utiliser la totalité du verso pour permettre aux visiteurs de trouver le lieu dit "Les Peyrals" à 4km du village au cœur d'une nature intacte.

"Domaine les Peyrals? Qu'est ce donc?" vous demandez vous… C'est tout simplement le nom du lieu dit qui a inspiré Marlène Soria, pour trouver le nom de son domaine : Peyre Rose. Le Rose quant à lui, provient de plusieurs éléments, le prénom de sa maman, les pierres roses nombreuses dans le secteur et, je pense, de la coquetterie de Marlène certainement.

Aujourd'hui, c'est sur une chemise qu'elle arbore fièrement sa couleur, demain ce seront peut être ses chaussettes ou un bracelet… Des touches de rose sont présentes dans toute la maison, ici un ruban qui orne un vieux panier à salade remplit de bouchon, là un plateau où repose des verres à dégustation, ou encore un rouleau d'étiquette rose... Trente ans de vie en rose!

Il faut dire que Marlène Soria n'en est pas à son coup d'essai. Dès le premier millésime en 1976, c'est la couleur de référence au domaine. Imaginez un peu la surprise du vendeur de cuve quand il a fallu les peindre en rose! C'est désormais une couleur de référence dans son catalogue.

Chais Rose

Une excentrique, pensez vous? Certainement pas, un femme d'audace! Son audace ne se limite pas au choix des couleurs, les vins sont à son image! Sa devise peut se résumer ainsi : "Ne commercialiser les vins que quand ils sont prêts à être bus!", unique en Languedoc Roussillon. 8 millésimes se bonifient au domaine, ils attendent, ils ont le temps. Cette politique risquée financièrement, le prix des vins reflète le coût de cette immobilisation, a entrainé de graves déconvenues lorsque une batterie entière de nouvelles cuves béton ont relargué des résidus de résine époxys dans les vins : 3 millésimes du Domaine Peyre Rose ont été contaminés, nous ne les connaitrons jamais, Marlène Soria les a vendu en vrac.

Chais Béton

Marlène Soria est une femme de caractère qui œuvre pour l'excellence avec patience et détermination. Pour preuve, depuis 30 ans, elle vit au milieu de la nature, la Domaine Peyre Rose n'est pas relié au réseau électrique et l'eau provient d'un forage. Seul le téléphone, dont la ligne sert de fil d'Ariane pour trouver le domaine, assure un lien unique avec le monde extérieur. À Peyre Rose, la culture bio est plus qu'une évidence.

A ce moment bucolique du récit, certains d'entre vous doivent penser :"Finalement qu'importe, que les vins viennent de Tataouine-les-bains ou de Saint Pargoire". Et bien non, la différence est là, on appelle cela le T-E-R-R-O-I-R! Venez sur le terrain, découvrez les expositions et les terroirs respectifs du "Clos des Cistes" et de "Syrah Léone", puis prenez le temps de les déguster patiemment, vous comprendrez…

En repartant de Peyre Rose, la première sensation que j'ai ressentie a été du plaisir, celui d'avoir rencontré une grande Dame du vin, puis rapidement une certaine angoisse m'a envahit… Serais-je capable de faire le chemin inverse pour retrouver ma route? Voulais-je vraiment quitter ce lieu? Ce chant de sirène ne m'avait il pas fait oublié d'où je venais… Méthodiquement, j'ai suivi les traces et j'ai retrouvé Saint Pargoire, qui comparativement au lieu que je venais de quitter, me semblait être la capitale.

Partagez :

     

Mots clés:

0 Comments | Posted in Actualités Visite de Domaine By Benjamin

Le temps des vendanges

27/09/11 17:09

J'aime les vendanges. Le mois de septembre ne m'offre guère de répit, c'est le mois des vignerons par excellence. Je ne parle pas là des foires aux vins où il est de plus en plus difficile de trouver de bons vins à des prix réellement intéressants, je parle bien des vendanges. Vous savez, marquer la journée en se taillant avec le sécateur, soulever son seau et marcher avec une hotte pleine de raisin (ou soulever des caissettes!), trier les baies, mettre en cuve, patienter, goûter, piger, remonter, décuver, démarquer, presser; bref faire du vin.

Je suis particulièrement chanceux car à cette période les vignerons ne reçoivent que très peu, et c'est compréhensible tant la charge de travail est intense.

 

Domaine Alain Chabanon    Domaine Alain Chabanon

 

Je repense à mon passage chez Alain Chabanon - Domaine Alain Chabanon - où toute l'équipe s'attardait en fin de journée à trier les baies récoltées le matin même. Les caissettes retournées, les grappes subissent un premier tri, puis sont éraflées et enfin les baies passent un dernier examen visuel avant de tomber par gravité dans la cuve. A deux pas de là, les merlots viennent tout juste d'être remontés, la fermentation se poursuit...

 

Domaine Alain Chabanon - Fermentation

 

Pour l'amateur, c'est un véritable plaisir de rentrer dans une cave pendant les vendanges. Dans toute la région, les badauds rodent autour des caves coopératives et s'intéressent au monde du vin (cépage et mode de vinification inclus). Rentrer de beaux raisins, ne pas les malmener, mais aussi laisser parler ses intuitions, voilà la synthèse que l'on peut retenir des différentes discussions tenues avec les vignerons en septembre.

 

Domaine de la Marfée - Plantation

 

Les vendanges constituent l'essentiel du mois de septembre mais le travail des vignerons ne s'arretent pas là, il faut déjà préparer la suite. La récolte tout juste terminée, Thierry Hasard - Domaine de la Marfée -, me conduit à son nouveau plantier de Vermentino, nous échangeons à propos du mode de taille, un gobelet court pour limiter les trajets de sève. Ensuite c'est l’élevage en cuve béton ovoïdes qui est sujet à conversation, décidément ces hommes là n’arrêtent jamais : un peu comme les lies qui restent toujours en suspension dans ces étonnantes cuves...

 

Domaine de la Marfée - Cuve Béton Ovoide

 

L'année 2011 restera dans les guides de vin comme une année particulièrement réussie au niveau de la météo. Une période de beau temps continue au moment de la floraison, quelques orages par la suite, un été frais qui a permis de revenir sur des maturités phénoliques plus classiques (n'en déplaise aux touristes), un mois de septembre sous le signe de la chaleur qui a permis d'amener à maturité toutes ces jolies baies. Au niveau des vins, il va falloir etre encore patient pour établir un premier bilan, mais les vignerons qui n'auront pas su maitriser la charge des ceps seront certainement pénalisés.

Partagez :

     
0 Comments | Posted in Actualités Visite de Domaine By Benjamin