Nos Domaines

Nos Domaines

Sous catégories

  • Bergerie du Capucin
    En 2008, Guilhem Viau quitte la coopérative locale pour devenir vigneron : <b>La Bergerie du Capucin</b> est née. Avec patience et tranquillité il met au point ces cuvées "<b>Dame Jeanne</b>" et obtient rapidement le soutien de ces amis vignerons de l'<b>Appellation Pic Saint Loup</b>. <br /><b>La Bergerie du Capucin</b> est une bâtisse familiale, perdue au milieu de la garrigue odorante au dessus du village de Lauret. <br /> Le vignoble s'étend sur 12 hectares, avec des ilots parsemés dans la garrigue.
  • Castelmaure
    <b>Castelmaure</b>, un nom historiquement associé à celui d'<b>Embres</b>, ou le nom d'un petit village des <b>Corbières</b> : <b>Embres et Castelmaure.</b> Les vignerons de ce village aurait pu succomber aux sirènes de la modernité : cépages modernes, parcelles irriguées, machines à vendanger, industrialisation forcée, arrachage des carignans centenaires. Que neni!<br /> C'est avant tout un terroir qui a permis à la <b>cave de Castelmaure</b> de devenir ce qu'elle est devenu. Un terroir où l'on roule les r, mais avant tout un terroir escarpé où cette industrialisation n'aurait jamais pu se faire. C'est également le panache, celui d'un étranger, <i>un gars qui n'est pas de chez nous</i>, qui vivait à l'autre bout de l'Aude, 150Km tout au plus… <b>Patrick de Hoÿm de Marien</b> élu Président de la Cave en 1987 qui insuffle la dynamique terroir à tout <b>Embres</b>.<br /><b>Castelmaure</b> est une <b>cave coopérative</b> à taille humaine, une soixantaine d'adhérents qui exploitent moins de 400 hectares de vigne. L'humain au centre des décisions, la qualité comme crédo et des étiquettes à la com' (re)belle : un exemple à suivre. <b>Castelmaure est la cave coopérative</b> la plus dynamique de cette dernière décennie, le pari réussi du terroir.
  • Château Capion
    <p>Au cœur de la<strong> vallée de Gassac,</strong> le <strong>Château de Capion</strong> met en valeur 45 hectares de vignes. La majeure partie du vignoble du <strong>Château Capion</strong> a été planté dans les années 80 sur des sols calcaires. Les vignes sont exposées au Nord Ouest, afin de limiter l'exposition au soleil et de bénéficier du micro climat frais de la <strong>Vallée de Gassac</strong>. </p> <p> </p> <p>La batisse du <strong>Château Capion</strong> qui accueille la famille Buhrer a été batie au 16eme siècle, mais son essor viticole remonte au 19eme. </p> <p> </p> <p><strong>Frédéric Kast</strong> en charge du <strong>Château Capion</strong> depuis 2002 l'a hissé au niveau des meilleurs domaines du Languedoc Roussillon.</p> <p> </p> <p> Les vins du <strong>Château Capion</strong> sont essentiellement destinés à l'exportation, ils sont régulièrement mis en avant par la presse internationale. </p> <p><br /><strong>Élu meilleur vigneron Français en 2008</strong> par le IWSC de Londres, Frédéric a également connu les honneurs de <strong>Robert Parker</strong>, qui le lui a attribué le grade <strong>"Excellent"</strong>.</p>
  • Château Champs des Soeurs
    On dit qu’il faut 10 années pour créer un domaine .C’est a peu près le temps qu’il a fallu à Marie Valette et Laurent Maynadier pour faire connaitre le <b>Château Champ des Sœurs</b>. Ils ont produit leur première cuvée en 1999 et sont aujourd’hui cités dans nombre de revues spécialisées.<br /><br /> C’est l’association efficace de deux talents celui d’une artisan vigneron et d’une œnologue qui a permis au <b>Château Champ des Sœurs</b> d’atteindre ce niveau de qualité. En bordure des étangs, près de <b>Fitou</b>, ce domaine de 13 hectares produit des vins rouges en <b>AOC Fitou</b> et des vins blancs et rosés en <b>AOC Corbières</b> : une palette très complète en regard de la taille de l’exploitation. <br /><br /> Le terroir travaillé est l'un des plus beaux de la partie maritime de <b>l'appellation Fitou.</b> La parcelle "Camp de las Soers" est d'ailleurs un héritage de 5 générations!<br /><br /><b>Au Château Champ des Soeurs</b> la culture est réalisée selon le cahier des charges « Terra Vitis »qui assure d’un travail de qualité selon des méthodes écologiquement durables, en préservant l’environnement et la santé de l’homme.<br /><br /> Si le <b>Château Champ des Sœurs</b> apparait comme un outsider dangereux dans la course au meilleures places parmi les <i>grands vins du Languedoc</i> l’originalité de sa réussite tient dans le niveau soutenu de la majorité de sa production.<br /> Cet état de fait ne tient sûrement pas du hasard et nous leur souhaitons continuité et pérennité.
  • Château de l'Hospitalet
    Au cœur de la <b>Clape</b>, le <b>Château de l'Hospitalet</b> impose le respect. Près de 80 hectares de vignes, plus de 1000 hectares de garrigue, <b>l'Hospitalet</b> est un lieu unique en Languedoc Roussillon.<br /><br /> Racheté en 2002 par l'ancien rugbyman, <b>Gérard Bertrand</b>, le <b>Château de l'Hospitalet</b> poursuite la route tracée par le couple <b>Ribourel</b> et devient rapidement une propriété de charme. <br /><br /> Les <b>vins du Château de l'Hospitalet</b> expriment le terroir de la Clape. Une appellation d'origine protégée qui se limite à une presqu'île au terroir tout à fait particulier : roches calcaires, embruns maritimes permanents, altitude relative, ensoleillement maximal et faible pluie.
  • Château de Lastours
    <p>Situé aux portes des <strong>Corbières</strong>, le <strong>Château de Lastours</strong> s'étend sur 100 hectares de vignes en terrasse. Le vignoble est niché au cœur de collines escarpées, dans les Corbières dites maritimes. Il s’épanouit ainsi sous le soleil du midi tout en bénéficiant de la fraîcheur marine en été et de la douceur méditerranéenne en hiver.<br /><br /> La synergie entre les sols, le climat et les cépages, font du <strong>Château de Lastours</strong> un terroir remarquable et reconnu parmi les Grands Crus du Languedoc.<br /><br /> A la vigne et au chai, l’observation et la dégustation sont la clé de notre travail. Les vignes du <strong>Château de Lastours</strong> sont soignées, traitées de façon naturelle et les sols sont travaillés afin que chaque cépage atteigne de façon homogène ses justes maturités, technique, aromatique et phénolique. La vinification et l’élevage viennent alors révéler l’originalité de notre terroir ou en souligner les nuances.<br /><br /> Ilot rocheux mêlé de garrigue, le <strong>Château de Lastours</strong> est également un espace unique en Europe qui accueille tous les passionnés des sports mécaniques : rallye, 4x4, quad ou buggy… à découvrir absolument !</p>
  • Château des Estanilles
    <p>Le<strong> Château des Estanilles</strong> c’est avant tout le travail d’un homme. <strong>Michel Louison</strong> qui rachète en 1976 un vignoble de 35 hectares sur les plus beaux terroirs de l<strong>’Appellation Faugères</strong>. Il décide de contracter le nom de deux lieux-dit :<strong> Estanyol et Fontanilles</strong>, le <strong>Château des Estanilles</strong> est né dans le hameau de Lenthéric à Cabrerolles.</p> <p> </p> <p>Les schistes, typiques de l'<strong>appellation Faugères</strong>, sont des sols particulièrement acides, capables d'emmagasiner la chaleur et de retenir l'eau. Le ph élevé permet d’obtenir des vins d’une grande finesse qui sont tout indiqués pour des longues gardes. L'encépagement du <strong>Château des Estanilles</strong> est dominé par la Syrah, le Mourvèdre et le Grenache. Les cépages anciens, le Cinsault et le Carignan sont conservés sur les parcelles les plus adaptées. En ce qui concerne les blancs, ce sont les cépages d’origine rhodanienne qui sont cultivés au <strong>Château des Estanilles </strong>: la Marsanne et la Roussanne.<br /><br /> La culture est depuis toujours raisonnée, mais le <strong>Château des Estanilles</strong> vient de franchir un nouveau cap : il est en conversion vers le l<strong>’Agriculture Biologique</strong>, la labellisation devrait être effective à partir de la récolte 2010. Le vignoble, taillé en cordon de royat est palissé sur une importante surface afin de capter un ensoleillement maximal. La taille en vert est pratiquée pour maintenir un rapport qualitatif entre la surface foliaire et le nombre de grappe. Les raisins sont vinifiés dans une cave d'une grande hygiène, puis les vins sont par la suite élevés dans des barriques de chêne francais, de chauffe moyenne, au coeur du chai semi-enterré avant d'être mis en bouteille au <strong>Château des Estanilles</strong>.</p> <p><br /> Depuis 2009, le<strong> Château des Estanilles</strong> a changé de main.<strong> Julien Seydoux</strong> est le nouveau propriétaire de ce vignoble d’exception, il entend sublimer le <strong>terroir des Estanilles</strong> révélé par Michel Louison. C'est ainsi qu'il a mis tout particulièrement l'accent sur le travail au vignoble, par l'amélioration des palissages, le remplacement des pieds manquants, la gestion des carences pour chaque parcelles du <strong>Château des Estanilles</strong>.<br /></p>
  • Château Grès Saint Paul
    Propriété de la famille Servière depuis 1830, le vignoble du <b>Château Grès Saint Paul</b>, situé sur la commune de Lunel s’étend sur les premiers plateaux bordant la Méditerranée, dominant la Camargue et l’Etang de l’Or. <br /><br /><b>Jean Philippe Servière</b> est la 7ème génération sur <b>Grès Saint-Paul</b>. A son arrivée en 1976, il entame la révolution culturelle et culturale du <b>Château Grès Saint Paul</b>. <br /><br /> Son premier travail consiste à la valorisation de son terroir de galets roulés, similaire à l'appellation rhodanienne de Châteauneuf du Pape, et à la suppression du vignoble situé sur des parcelles trop productives. <b>Grès Saint Paul</b> s'oriente alors dans la production de grands vins. <br /><br /> Il rompt ainsi avec la tradition de la famille qui possédait plus de 100 hectares en 1830, et dont la demeure témoignait de l'opulence viticole omniprésente en Languedoc au début du XXème siècle. <br /><br /> Le vignoble de <b>Grès Saint Paul</b> se concentre désormais sur 24 hectares, les vins de <b>Grès Saint Paul</b> se hissent parmi les meilleurs représentant de l'appellation <b>Muscat de Lunel</b>.
  • Château Haut Gléon
    Le <b>Château Haut Gléon</b> est riche d’un passé qui prend ses sources très loin dans l’histoire. Si l’ habitation du domaine a été en partie érigée au XIII siècle, on retrouve trace du nom de Gléon déjà au XII siècle. C’est en 1750 que l’on connait le Premier marquis de Gléon ,quant au dernier il fût assassiné au domaine en 1830. En 1874 Hippolyte Bonnes scinde le domaine de Gléon entre ces deux fils et c’est enfin en 1991 que la famille Duhamel donne le le nom de <b>Château Haut-Gléon</b> à la propriété. <br /><br /> Pour accéder au domaine, vous devrez quitter la côte méditerranéenne et faire face au massif des <b>Corbières</b>. La route longe une vallée : <b>la vallée du Paradis</b>. Le <b>Château Haut Gléon</b> se dissimule grâce à la garrigue très dense. Le terroir du Château Haut Gléon est exceptionnel : imaginez 40 hectares de vignes au milieu d’une propriété de 260 hectares de forêts et de garrigue ! <br /><br /> C’est donc largement que les nombreux cépages du domaine peuvent s’enrichir des essences environnantes tout en profitant d’un sol argilo calcaire où se mêlent cailloutis et alluvions. <br /><br /> Le <b>Château de Haut Gléon</b> est aussi riche d’un savoir faire. Si le domaine s’est engagé depuis 2008 dans la conversion de son vignoble en <b>Agriculture Biologique</b> la famille Duhamel a su élever ses vins dans le respect de la tradition (vendange à la main triée sur table) tout en s’entourant de la technique adaptée (cuves inox thermorégulées par ordinateur) et d’hommes de métier comme l’oenologue Robert Dejean. <br /><br /> Enfin le domaine est riche d’une superbe gamme de produits comportant des vins multiples aux saveurs et aux effluves différentes mais tous reconnaissables à leur unique « flacon » : une bouteille aux formes bien particulières, emblème de la maison.
  • Château la Négly
    Le <b>Château de la Négly</b> a réussi le pari d’être à la fois le vin des amis et un vin mondialement réputé – en effet, il n’est pas rare de voir des Narbonnais trinquer amicalement autour d’une « Falaise de la Négly » tandis que les critiques internationaux se passionnent pour la cuvée « Le clos des Truffiers ». Le savoir faire de la famille <b>Paux Rosset</b> a fait de la <b>Négly</b>, l’un des domaines les plus recherchés du Languedoc Roussillon. Progressivement, le <b>Château La Négly</b> s’est ainsi imposé comme une référence des vins de l’<b>AOC La Clape</b>. Les raisins bénéficient d’un terroir d’argilo calcaire, d’embruns maritimes, de vents marins et de la tramontane pour un atteindre une maturité optimale. A la <b>Négly</b>, le temps semble s’être arrêté, les machines à vendanger ne sont pas arrivées jusque ici, les vendangeurs cueillent encore à la main les raisins qui seront stockés au froid toute une nuit pour entamer une fermentation tout en douceur après un tri minutieux.
  • Château la Voulte...
    Six générations ont travaillés sans relâche sur les hauteurs des Corbières, au <b>Château la Voulte Gasparets</b>, pour parvenir à produire des grands vins du Languedoc Roussillon.<br /><br /><b>Le Château La Voulte Gasparets </b>se situe sur la commune de <b>Boutenac</b>, là où le vignoble bénéficie d'une terrasse d'alluvions anciens, composée de galets roulés, de grès et de calcaires. La richesse de ce sol combinée à un climat chaud et soumis aux influences maritimes, a donné naissance à un grand terroir, celui reconnu par l'appellation d'origine protégée "<b>Corbières Boutenac</b>".<br /><br /><b>Le Château la Voulte Gasparets</b> reste profondément attaché à ses origines et aux cépages traditionnels, notamment les vieilles vignes de Carignan, qui constitue 50% de la prestigieuse cuvée "<b>Romain Pauc</b>".
  • Château Puech Haut
    <p>Le<strong> Château Puech Haut</strong> est l'aboutissement d'un projet titanesque : créer un fleuron de la viticulture Languedocienne en seulement quelques années. <strong>Gérard Bru</strong> se lance dans l'aventure, il rachète trente hectares d'une oliveraie où il décide d'implanter son vignoble et d'installer l'ancienne préfecture de Montpellier qu'il fait déménager pierre par pierre : ce sera désormais le <strong>Château Puech Haut</strong>. L'ambition d'un grand vin du Languedoc est présente dès le départ : les matériaux, l'agencement, le décor, le vignoble, tout est fait pour allier goût et superbe.</p> <p> </p> <p>A ses débuts, <strong>Gérard Bru</strong> décide de planter des grenaches et des syrahs. Les carignans d'une cinquantaine d'années à proximité viendront rapidement compléter les assemblages des vins rouges du <strong> Château Puech Haut</strong>. En blanc, c'est les cépages rhodaniens qui participent à l'élaboration des vins : Roussanne, Marsanne, Viognier.</p> <p> </p> <p>Les nombreux contenants du <strong>Château Puech Haut</strong> permettent des vinifications parcellaires, grâce auxquelles les vignes expriment pleinement le potentiel de <strong>Saint Drézéry</strong>, la plus petite dénomination géographique de l'<strong>AOP Languedoc</strong>. Les cuves en tronc coniques, supportés par le troupeau de béliers en pierre, assurent les vinifications à l'ancienne, tandis qu’une série de cuve inox thermo régulées permettent d’assurer le bouquet floral du <strong>rosé de Puech Haut.</strong> </p> <p> </p> <p>Les <strong>vins du Château Puech Haut</strong> se déclinent en deux gammes : les vins "<strong>Têtes de Bélier</strong>" qui allient puissance et élégance, les vins <strong>"Prestige"</strong> souples et fruités. <strong>Puech Haut</strong> s'est aussi fait une spécialité du vin rosé pâle particulièrement gourmand.</p>
  • Cigalus
    <b>Cigalus</b> est le domaine le plus ambitieux de <b>Gérard Bertrand.</b> Acquis en 1995, l'objectif est de faire des 58 hectares de <b>Cigalus</b> une propriété à part dans le Languedoc. Tant par le choix des cépages (Chardonnay, Viognier, Sauvignon et Merlot et Cabernet Sauvignon) que par le terroir peu fertile.<br /><br /> Le <b>Domaine Cigalus</b> se veut également expérimental. C'est la première propriété de l'ancien international de rugby qui est conduite en <b>biodynamie</b>. Les préparats biodynamique et les composts ont remplacé les cocktails de produits chimiques, dans le but de préserver au mieux le <b>terroir de Cigalus</b>.
  • Clos des Fées
    <p>Sommelier, restaurateur, journaliste puis enfin vigneron, <strong>Hérvé Bizeul</strong> quitte la capitale à la fin des années 90 pour s'installer à <strong>Vingrau</strong> et y créer <strong>le Clos des Fées</strong>. Telle une fabrique artisanale, <strong>le Clos des Fées</strong> se développe d'année en année pour atteindre son seul objectif : produire des <strong>grands vins du Roussillon.</strong> <br /><br /> Si les premiers millésimes sont issus de rendements faibles sur des vieilles vignes, <strong>le Clos des Fées</strong> produit également des vins sur des jeunes vignes dont les plants sont issus d'une sélection massale. <strong>Hervé Bizeul </strong>s'attache à maintenir la diversité génétique des cépages roussillonnais et les qualités organoleptiques propres à ces clones devenus autochtones. <br /><br /> A l'heure actuelle, <strong>le Clos des Fées</strong> regroupe une trentaine d'hectares de vigne, répartie sur plus de cent parcelles. Un véritable puzzle géologique dans les environs de <strong>Vingrau.</strong> Cette diversité parcellaire permet de réaliser les assemblages qui font la renommée du <strong>Clos des Fées</strong>, comme par exemple la mythique <strong>« Petite Sibérie » .</strong> <br /><br /> Pour le plaisir de tous, Hervé Bizeul s’adonne à l’écriture et donne régulièrement des nouvelles de son <strong> Clos des Fées</strong> sur son blog, l’histoire d’un néo-vigneron dont on ne se lasse jamais ! <br /><br /><strong>Les vins du Clos des Fées</strong> sont charnus, intenses mais possèdent également une fraicheur caractéristique qui relève et équilibre l'ensemble. Des vins à découvrir sans plus attendre.</p>
  • Clos Marie
    Propriété discrète de l'appellation <b>Pic Saint Loup</b>, le <b>Clos Marie</b> est pourtant une référence incontournable du secteur. <b>Françoise Julien</b> a repris le vignoble familial avec <b>Christophe Peyrus</b> en 1995. Au <b>Clos Marie</b>, Christophe se focalise sur la conduite du vignoble en biodynamie, tandis que Françoise se concentre sur le travail de cave et la commercialisation. <br /><br /> Dans les vignes, le <b>Clos Marie</b> se distingue par une densité de plantation élevée, mais l'on retrouve pour autant les cépages rois du <b>Pic Saint Loup</b> : grenache, Syrah et Mourvèdre.<br /><br /> En bouteille, les meilleurs vins du <b>Clos Marie</b> bénéficient d'élevage en bouteille, ce qui leur permet de ne pas être bus trop jeunes.
  • Clôt de l'Oum
    <p align="justify">Face à une vallée sans fin, le <b>Clôt de l'Oum</b> se dresse majestueusement. Le <b>Clôt de l'Oum</b> domaine est l'aboutissement d'un rêve partagée par <strong>Eric Monné,</strong> son père et son épouse. La première vendange en 2001 sur la commune de <strong>Bélesta</strong>, n'a pu se faire que par le rachat de quelques parcelles et un bref passage par la coopération.<br /><br /> Les différents terroirs du <b>Clôt de l'Oum</b> situés à<strong> Bélesta</strong> et <strong>Maury</strong> sont choyés et travaillés en <strong>Agriculture Biologique</strong> par l'équipe du <strong>Clot de l'Oum</strong>. Des sols essentiellement constitués de granit, gneiss et schistes sur les premières hauteurs du massif pyrénéen. L'altitude au <b>Clôt de l'Oum</b> varie en fonction des parcelles entre 350 et 600 mètres. Les 33 parcelles fournissent 15 hectares de terre incessamment balayée par les vents.<br /><br /> En quelques années, le <b>Clôt de l'Oum</b> est devenu incontournable dans le paysage des <strong>vins du Roussillon</strong>, ces vins s'imposent par leur finesse et leur précision.</p>
  • Clos des Paulilles
    Le décor du <strong>Clos des Paulilles</strong> est sublime. Entre <strong>Banyuls</strong> et Port Vendres, là où les vignes s'accrochent difficilement aux parois de schistes pour surplomber majestueusement la mer méditerranée, la <strong>Baie des Paulilles</strong>, site protégé, est un véritable coin de paradis.<br /><strong>La famille Dauré</strong> a fait du <strong>Clos des Paulilles</strong>, le plus important vignoble des <strong>crus Banyuls</strong> et <strong>Collioure</strong>, et pourtant, le <strong>Clos des Paulilles</strong> ne représente que 90 hectares! Le vignoble du <strong>Clos des Paulilles</strong> se montre particulièrement difficile à travailler, parcelles escarpées, glissements de terrains réguliers... Mais quel spectacle! Inoubliable! <br /> Sur ces collines de schistes, les cépages autochtones <strong>Grenache</strong> et <strong>Carignan</strong> s'allient à la <strong>Syrah</strong> et au <strong>Mourvèdre</strong> pour produire les <strong>vins du Clos des Paulilles</strong>.
  • Domaine Coston
    <p>Le<strong> Domaine Coston</strong> compte douze hectares de vignes enracinés sur les terres d’<strong>Aniane</strong> et de Puechabon. Le terroir combinant un sol argilo-calcaire à un soleil généreux offre les meilleures conditions de développement aux cépages traditionnels tels que carignan, syrah, cinsault. L’histoire et la culture familiale sont à l’origine de la mise en place de cépages au choix plus personnels comme le cabernet-franc, le petit Verdot , la Roussanne , grenache blanc.</p> <p><br /> La cave du <strong>Domaine Coston</strong> nichée au bas du village renferme les précieuses cuves dans lesquelles chaque parcelle est vinifiée séparément. Si beaucoup de soin est apporté à la culture des vignes, à la cueillette des raisins, la vinification reste une étape magique. L’élevage réalisé sur lies fines demande une attention et un soin tout particulier. </p> <p><br /> C’est donc avec passion et détermination que la famille <strong>Coston</strong> (les parents et leurs deux fils) poursuit cette aventure au fil des générations. Alliant tradition et modernité ce domaine est labellisé agriculture biologique. </p> <p> </p> <p>Le <strong>Domaine Coston</strong> devrait se développer dans les années à venir avec de nouvelles plantations. L’exploitation de terres magnifiques convoitées par la famille <strong>Mondavi</strong> dans le documentaire <strong>Mondovino</strong> devrait sans nul doute apporter un nouveau potentiel à la propriété.</p>
  • Domaine d'Aupilhac
    Le <b>Domaine d’Aupilhac</b> se situe à <b>Montpeyroux</b> à 36 Kms au nord-ouest de Montpellier. La cave, qui se trouve au cœur du village, a été créée en 1989 dans la maison familiale par Sylvain Fadat. <br /><br /> Accompagné de Désirée, <b>Sylvain Fadat</b> a pour ambition de réhabiliter et de sauver le patrimoine traditionnel. Les vieilles parcelles de cépage <b>carignan</b> s'expriment dans un grand nombre de cuvées du <b>Domaine d’Aupilhac</b>. Mais le <b>Domaine d’Aupilhac</b> porte aussi un esprit de pionnier par la recherche de nouveaux terroirs sur des terres vierges de toute vigne.<br /><br /> Le vignoble du <b>Domaine d’Aupilhac</b> est divisé en deux parties bien distinctes : des vignes se répartissent en « terrasses » exposée au Sud-Ouest sur le lieu- dit « <b>Aupilhac</b> » avec comme cépages principaux le Mourvèdre et le Carignan. L’autre zone de production se situe sur le terroir « <b>Les Cocalières</b> », à trois cent cinquante mètres d’altitude, exposée au nord ouest. La Syrah y est dominante, complétée par le Mourvèdre et le Grenache. Les vins blancs du <b>Domaine d’Aupilhac</b> sont issus des cépages méridionaux (Roussanne, Marsanne, Grenache Blanc et Vermentino) et sont, quant à eux, plantés sur la partie orientée Nord.<br /><br /> Au travers du <b>Domaine d'Aupilhac</b>, <b>Sylvain Fadat</b> est engagé dans la reconnaissance officielle du terroir de <b>Montpeyroux</b> sous l'Appellation d'Origine Protégée <b>Languedoc - Montpeyroux.</b>
  • Domaine de l'Ancienne...
    En s’installant dans de cette <b>Ancienne Mercerie</b>, Nathalie et François Caumette se sont donnés les moyens de produire des vins cousus mains… <br /><br /> Beaucoup d’humilité chez cette étoile montante de l’<b>Appellation Faugères</b>, qui travaille les schistes en <b>Agriculture Biologique</b> (certification à partir de 2009). <br /><br /><b>Le vignoble de l'Ancienne Mercerie</b>, principalement en AOC Faugères, est clairement travaillé dans un but qualitatif : maintien des techniques culturelles traditionnelles sur la moitié du vignoble (taille en gobelet, ceps plantés au carré…) et mise en place de techniques plus modernes sur l’autre moitié du vignoble (vigne palissée, écartement du rang de 2 mètres). Les interventions sur la vigne sont limitées afin de ne pas tasser les sols, les nombreux prélèvements permettent de limiter les intrants aux doses nécessaires. Les rendements se situent entre 20 et 25 hectolitres par hectares. <br /><br /> En cave, la philosophie repose sur des opérations souples qui accompagnent la vinification sans chercher à corriger la nature de la vendange. Ce sont bien entendu les levures indigènes qui sont à l’origine des fermentations. Les cuvées mise en bouteille rapidement connaissent un collage à l’albumine d’œuf et une légère filtration Les apports de S02 sont limités, ce sont donc des vins vivants qui évoluent en bouteille. <br /><br /> Jeunes, il est préférable d'aérer les vins de l'<b>Ancienne Mercerie</b> avec une carafe.
  • Domaine La Sauvageonne
    Le <b>Domaine La Sauvageonne</b> est une propriété peu connue en France car sa production se vend essentiellement à l’export. La renommée de ces vins est pourtant connue et reconnue par l’ensemble des critiques internationaux (Wine spectator, Robert Parker…)<br /><br /> Le <b>Domaine La Sauvageonne</b> surplombe la vallée de Saint Jean de la Blaquière. Là, à proximité des pinèdes et de la garrigue environnante, la nature donne à <b>La Sauvageonne</b> trois terroirs complètement distincts. Les ruffes d’abord, pierres volcaniques caractéristiques de la zone du lac du Salagou, les grès ensuite, qui accueillent la Syrah, le Grenache et le Merlot, les schistes enfin, qui, à 350-400 mètres d’altitude, apportent beaucoup de minéralité et de fraicheur aux vins du domaine.<br /><br /> En cave, rien n’est prédéfini, les œnologues s’attachent à travailler avec l’intuition. Les vinifications se font par terroir et non pas par cépages, ce qui apporte de la complexité. L’élevage, très discret, apporte beaucoup de finesse aux vins de <b>La Sauvageonne</b>.
  • Domaine Les Enfants...
    Le <b>Domaine Les Enfants Sauvages</b> est né d’un coup de foudre entre un couple Carolin et Nikolaus BANTLIN et un lieu : Opoul dans la région de Fitou.<br /><br /> Alors qu’ils vivaient en Allemagne les Bantlin qui géraient une entreprise de production de courroies pour l’industrie cherchaient à s’installer dans le sud de la France. Après plusieurs années de recherche ils ont découvert nichée au milieu de la garrigue, une bergerie entourée de 7 hectares de vignes. Pour eux, c’est un véritable choc, une révélation : ils deviendront vignerons ! <br /><br /> Certes le chemin sera long et pénible, la reconversion professionnelle n’était pas simple mais le résultat aujourd’hui est là ! <br /><br /> Le <b>Domaine Les Enfants Sauvages</b> exploite 8 hectares de vignes sans voisinage d’autre exploitation puisqu'il est entouré essentiellement de garrigue. Les cépages travaillés : carignan, grenache, mourvèdre et syrah pour le rouge, grenache et muscat pour le blanc se développent sur un terrain argilo-calcaire tout en bénéficiant de l’influence de la mer Méditerranée toute proche (5 km). <br /><br /> Le chais de vinification est à Fitou (Aude) et les vignes à Opoul (Pyrénés Orientales). Le <b>Domaine Les Enfants Sauvages</b> ne vinifie pas les raisins dans la zone de production, l'administration les oblige donc à déclasser leur production en Vin de Pays! <br /><br /> La culture est résolument tournée vers la biodynamie. N’écoutant que leur conviction les Bantlin ont développé le <b>Domaine Les Enfants Sauvages</b> dans le respect d’une nature saine et préservée. Les traitements chimiques sont bannis, les méthodes anciennes de culture sont remises au goût du jour, l‘écoute de la nature au travers des cycles lunaires devient prépondérante. <br /><br /> Tout semble aujourd’hui converger vers un même désir : donner naissance à un vin naturel sans artifice, à un produit vrai et sincère où le fil conducteur reste l’amour et le respect (<b>Les Enfants Sauvages</b> adhère au mouvement «La Renaissance des AOC »). <br /><br /> Et c’est encore dans cet esprit que les dernières cuvées ont été baptisées de titres de chansons de Doors , un hommage clin d’oeil de nos deux vignerons à leur groupe préféré.
  • Domaine de la Marfée
    <p> Le <strong>Domaine de la Marfée</strong> se situe dans les collines de Murviel les Montpellier sur le terroir des <strong>Grès de Montpelliers</strong>; le vignoble bénéficie des embruns maritimes et de sols argilo-calcaires composés de pierres, les grès. <strong>Thierry Hasard</strong>, vigneron, y pratique la <strong>viticulture biodynamique</strong>.</p> <p><br /> Les vignes du <strong>Domaine de la Marfée</strong> sont des petits ilots entourées de garrigue, de chêne vert et de bosquet ce qui permet de renforcer la biodiversité recherchée. L'enherbement est maintenu sur le rang, afin de permettre le développement de la vie microbiologique au plus près des grappes et ainsi assurer la totale expression du terroir.</p> <p><br /> Les vins issus du <strong>Domaine de la Marfée</strong> sont vinifiés en cuve inox, puis élevés pendant deux ans en barriques de chêne pour les rouges et demi muids pour les blancs. </p>
  • Domaine Alain Chabanon
    Si le village où s'est installé <b>Alain Chabanon</b> n'est pas le plus cité dans les guides du vin, le vigneron ne s'est pourtant pas trompé en installant son domaine sur la commune de Lagamas. A la croisée des terroirs, il a ainsi acquis au fur et à mesure des années des parcelles sur les terroirs des 5 communes à fort potentiel qualitatif! (Montpeyroux, Jonquieres, Saint Saturnin, Saint André de Sangonis &amp; Lagamas).<br /> Le <b>domaine Alain Chabanon</b> est travaillé en agriculture biologique, <b>Alain Chabanon</b> expérimente depuis quelques années la biodynamie. <br /> Pour les vins rouges, deux cuvées sont issus du cépage Merlot, l'une du Mourvèdre, les autres sont quant à elles issues d'assemblage (Grenache, Syrah et Mourvèdre). <br /> En blanc, <b>Alain Chabanon</b> cultive les cépages chenin et vermentino que l'on retrouve dans la cuvée Trelans, un assemblage particulièrement atypique en Languedoc Roussillon. <br /> La vendange bénéficie de conditions particulièrement favorables, les parcelles sont bien exposées et permettent la circulation des vents qui assurent un état sanitaire irréprochable. L'équipe d'<b>Alain Chabanon</b> ne vendange d'ailleurs que le matin "à la fraiche", l'après midi permet de trier minutieusement les baies et de s'assurer de la qualité de chacune d'elles. <br /> Les vins du <b>Domaine Alain Chabanon</b> bénéficient d'un élevage en cuve ou en bouteille qui peut aller jusqu'à 36 mois, ce qui est assez rare pour être souligné.
  • Domaine de l'Hortus
    Le cadre du <b>Domaine de l’Hortus</b> est unique car sauvage. Tout près du domaine et surplombant les vignes, trônent majestueusement les deux massifs languedociens du <b>Pic Saint Loup</b> et du <b>Mont Hortus</b>. <br /><br /> Le <b>Domaine de l'Hortus </b>produit des blancs, des rosés et des rouges. Grâce à ses vins de propriété, le nom de <b>l’Hortus</b> a acquis une renommée mondiale et est aujourd’hui un domaine de référence. On conseille de déguster les vins blancs dans leur jeunesse. Les vins rouges quant à eux méritent d’être attendus quelques années pour mieux les apprécier. <br /><br /> Le <b>Domaine de l'Hortus</b> compte soixante hectares de vignes soigneusement alignées et entretenues. La famille de Jean et Marie Thérèse <b>Orliac</b>, les propriétaires, vit de ce domaine en travaillant dans l’amour du pays et dans la passion du vin. L'esprit du <b>Domaine de l’Hortus</b> se reflète dans les méthodes de culture et de vinification : les meilleures techniques actuelles sont retenues, en relation avec les chercheurs de l'école d'agronomie, pour une culture raisonnée, durable et respectueuse de l'environnement. <br /><br /> La cave de vinification du <b>Domaine de L'Hortus</b> a été bâtie en bois, elle est pourvue d'équipement de pressurage et de contrôle de températures moderne. Au Clos du Prieur, le second vignoble tenu par la famille, tout est volontairement très traditionnel : vendanges à la main en cagettes, pigeage aux pieds, équipement simple et minimum. Bref un vin laissé plus complètement à l'initiative du terroir, du soleil, du vent, de la pluie et de l'histoire très ancienne de ce pays.
  • Domaine de l'Horizon
    <p>Créé en 2006 par <strong>Thomas Teibert</strong>, le <strong>Domaine de l'Horizon</strong> est rapidement devenu un grand vin du Roussillon. Après avoir travaillé dans de nombreux pays, Allemagne, Autriche, Afrique du Sud, Italie, <strong>Thomas Teibert</strong>, ingénieur œnologue de formation s'installe dans le village de <strong>Calce </strong>dans la <strong>vallée de l'Agly</strong>. </p> <p><br /> Le vignoble du <strong>Domaine de l'Horizon</strong> est composé de parcelles de vieilles vignes cultivés en <strong>Biodynamie</strong>. Le millésime 2007 est le premier millésime du <strong>Domaine de l'Horizon</strong>.</p> <p><br /> La production du <strong>Domaine de l'Horizon</strong> se limite à deux cuvées, un vin rouge et un vin blanc. Les deux assemblages bénéficient des multiples terroirs présents à <strong>Calce</strong>, fracture géologique au pied des Pyrénées (calcaires, argiles, marnes, schistes…)</p>
  • Prieuré Saint Jean de...
    <p align="justify">Ancienne propriété monastique, le <b>Prieuré Saint Jean de Bébian</b> est un lieu chargé d'histoire et empreint de romantisme. Situé aux portes de <b>Pézenas</b>, le <b>Prieuré Saint Jean de Bébian</b> produit des vins depuis 1152! A proximité on retrouve l'une des plus vieille chapelle romane du Languedoc Roussillon : la <b>Chapelle de Bébian</b> qui date du XIIeme siècle.<br /><br /> Le parcellaire de <b>Bébian</b> est morcelé, privilégiant le terroir aux larges étendus. L'encépagement résulte d'un travail initié en 1975 par Alain Roux et poursuivit par Chantal Lecouty et Jean-Claude Le Brun. La sélection massale effectuée dans les grands vignobles du Rhône et de la Provence permet aujourd'hui de profiter d'une large palette de cépages hautement qualitatifs. <br /><br /> Depuis 2009, le <b>Prieuré Saint Jean de Bébian</b> est la propriété de Dmitry Pumpyansky, qui a maintenu au poste d'œnologue la brillante <b>Karen Turner</b> et a confié la gestion du domaine à <b>Pierre Étienne Chevalier</b>. <br /><br /><b>Bébian</b> s'est imposé au fil des années comme une propriété majeure dans la production de <b>Grands Vins du Languedoc.</b></p>
  • Domaine Gauby
    <p>Depuis le milieu des années 1980, le territoire de la<strong> famille Gauby</strong> s'est peu à peu étendu passant ainsi de 2 hectares de vignes à 85 hectares en polyculture dont 45 de vignes. Le <strong>Domaine Gauby</strong> est travaillé en bio-dynamie dans une optique paysanne complète, où chaque culture, chaque tête de bétail joue son rôle : l'agrodynamie. <br /> Ce respect du terroir prend tout son sens lorsque l'on connait la richesse géologique du sol de <strong>Calce</strong>, le village au pied des Pyrénées où est situé le <strong>Domaine Gauby</strong>. La formation du massif a fait de <strong>Calce </strong>un véritable melting-pot géologique : marnes bleues, calcaires, schistes…<br /> Le profil des vins du <strong>Domaine Gauby</strong> a évolué de manière spectaculaire ces dernières années. <strong>Gérard Gauby</strong> mène avec son fils <strong>Lionel Gauby</strong> une quête, celle des vins d'une grande fraicheur, d'une grande tension, auxquelles se combinent tanins et finesse. Le<strong> Domaine Gauby</strong> s'impose donc avec un style très particulier que tout amateur de vin doit déguster et connaitre. <br /> Véritable patriarche du <strong>Roussillon</strong>, <strong>Gérard Gauby</strong> a inspiré de nombreux jeunes vignerons à <strong>Calce</strong> mais également dans tout le Roussillon.</p>
  • Domaine Roque Sestière
    <b>Roque Sestière</b> est riche d'une histoire familiale de quatre générations. Contrairement à la majorité des producteurs de l'appellation <b>Corbières</b>, Jean <b>Bérail</b> joue un rôle de pionnier en développant les cépages blancs et en vinifiant son premier <b>Corbières blanc</b> en 1977. Il créé ainsi, <b>Roque Sestiere</b>, domaine de référence pour les <b>Corbières Blancs</b>. <br /><br /> L'histoire se poursuit quand, en 1993, Jean <b>Bérail</b> cède le vignoble à sa fille Isabelle<b> Bérail</b> et son gendre Roland<b> Lagarde</b>. Depuis lors, la qualité, l'authenticité et la finesse sont restés la ligne de conduite. En maintenant l'esprit des fondateurs, le terroir de <b>Roque Sestière</b> a été sublimé, la critique est unanime, <b>Roque Sestiere</b> n'a "raté" que deux éditions du Guide Hachette, et l'obtention en 2009 du Prix d'Excellence du Concours Général Agricole. <br /><br /> A l'heure actuelle, les <b>Corbières Blancs</b> réprésentent les deux tiers de la production de <b>Roque Sestière</b>. Le Vignoble se répartit sur de nombreux terroirs de l'appellation et permet de faire jouer les différences et complémentarités. La cave de <b>Roque Sestière</b> est accolée à la maison d'habitation à <b>Luc sur Orbieu</b>, elle a été completement réhabilitée pour accueillir sa première récolte en 2003. Depuis 2014, c'est la famille Fontanille qui a repris le Domaine Roque Sestière
  • Domaine Coume del Mas
    <p>Discret et rigoureux, <strong>Philippe Gard</strong> possède les qualités d'un bon vigneron. Il débute l'aventure <strong>Coume del Mas</strong> en 1998, il quitte un poste d'œnologue pour revenir à son premier amour : la terre. Il acquiert une paire d'hectares sur les <strong>schistes de Banyuls</strong>.<br /> Aujourd'hui le <strong>Domaine Coume del Mas</strong> se situe à <strong>Cospron</strong>, entre <strong>Banyuls</strong> et <strong>Collioure</strong>. Le vignoble de la <strong>Coume del Mas</strong> se divise en une trentaine de parcelles pour un total de seulement onze hectares.  Cette superficie s'explique par le relief caractéristique de <strong>Banyuls</strong> et <strong>Collioure</strong> : des terrasses de schistes qui font face à la mer. Un terroir où la machine n'a pas sa place, un terroir où la terre doit être régulièrement remontée à dos d'homme…<br /> Avec ses nombreuses cuvées, la <strong>Coume del Mas</strong> propose des vins issus d'une sélection parcellaire rigoureuse. Tour à tour s'exprime les trois dimensions de la <strong>Coume del Mas</strong> : les terrasses exposées plein sud, le <strong>cirque de la Coume</strong>, le vignoble qui fait face à la Méditerranée. </p>
  • Domaine des 2 Ânes
    <p>Le<strong> Domaine des Deux Ânes</strong> est idéalement situé dans les <strong>Corbières Maritimes</strong>, face aux étangs de Bages et Sigean qui fournissent au vignoble toutes les entrées maritimes nécessaires à sa lente maturation. </p> <p><strong>Magali et Dominique Terrier</strong> se sont installés là, après de nombreuses expériences dans le Jura, le Mâconnais  et le Beaujolais, au début des années 2000. En quelques années, ils ont fait du<strong> Domaine des 2 Ânes</strong>, une référence incontournable en <strong>Corbières Maritimes</strong>. <br /></p> <p>Le vignoble du <strong>Domaine des Deux Ânes</strong> est conduit en agriculture biologique. Un soin très minutieux est apporté à la taille et à l'ébourgeonnage afin d'obtenir des rendements modérés et permettre  à la plante de résister aux sécheresses répétées. Le vent joue ici plus qu'ailleurs un rôle prépondérant dans la culture de la vigne. Il assèche et évite les maladies cryptogamiques mais provoque bien souvent du stress hydrique et sa force rompt souvent les jeunes pousses, les pampres.</p> <p>Le travail de cave est peu interventionniste, il permet aux <strong>vins du Domaine des 2 Ânes</strong> d'exprimer au mieux ce terroir si particulier des <strong>Corbières Maritimes</strong>. Pour l'anecdote, il n'y a pas que 2 Ânes au Domaine!</p>
  • Domaine Le Soula
    <p>A l'aube du XXIème siècle, <strong>Gérard Gauby</strong> entend parler de vignes abandonnées dans les <strong>Fenouillèdes</strong>, dans la haute <strong>vallée de l'Agly</strong>. Avec deux amis, <strong>Roy Richards</strong> et <strong>Mark Walford</strong>, ils décident de reprendre ce vignoble et de créer le <strong>Domaine le Soula</strong>. D'abord de manière artisanale, les vinifications se déroulent dans une vieille bâtisse de Saint Martin de Fenouillet, pour ensuite investir l'ancienne cave coopérative de Prugnanes, un village d'une centaine d'habitant.<br /> Le <strong>Domaine le Soula</strong> repose sur deux caractéristiques : des vignes d'altitude entre 450 et 600 mètres, dont la plus haute du <strong>Roussillon</strong>, et un sol de granit décomposé avec des coulées de calcaire. Ces deux éléments permettent aux raisins du <strong>Domaine de Soula</strong> de connaitre une maturation lente et progressive, et un maintien de l'acidité pour garantir l'équilibre des vins. <br /> Dans des conditions géologique et climatiques si extrême, les rendements sont particulièrement limités. Enfin,<strong> les vins du Domaine du Soula</strong> bénéficie de toute l'expérience biodynamique de <strong>Gérard Gauby</strong>.</p>
  • Domaine Haut Lirou
    <p align="justify">Vignerons depuis cinq générations en <strong>Pic Saint Loup</strong>, la famille Rambier produit des vins au <strong>Domaine Haut Lirou</strong>. Le vignoble est disséminé dans les collines environnantes, partiellement issu de défriches, les ceps du <strong>Domaine Haut Lirou</strong> s'ancrent sur 60 hectares dans les calcaires caractéristiques du <strong>Pic Saint Loup</strong>. <br /> L'encépagement méditerranéen bénéficie de l'important contraste des températures entre le jour et la nuit. Les Cévennes, a seulement quelques kilomètres, apportent la fraicheur nécessaire à la douce maturation des baies. <br />Les vins du <strong>Domaine Haut Lirou</strong> sont marqués par la garrigue environnante : chênes verts, chêne kermès, pins d'Alep, arbousier,  thym, romarin, cyste…</p>
  • Domaine de la Rectorie
    <p>Belle bâtisse familiale au cœur de <strong>Banyuls</strong>, la <strong>Rectorie</strong> fut héritée par les <strong>frères Parcé</strong>. L'héritage de l'arrière grand-mère, <strong>Thérèse Parcé</strong>, comprenait également quelques hectares de vignes.  <strong>Marc, Thierry et Pierre</strong> s'installent tour à tour de 1976 à 1993, avec une idée simple : faire des vins en lien avec le monde contemporain. <br /> C'est ainsi que le <strong>Domaine de la Rectorie</strong> développe les vins secs en blanc et rouge, utilisant ainsi les trois couleurs du grenache sur l'<strong>appellation Collioure</strong>. Pour autant, les <strong>frères Parcé</strong> maintiennent l'activité des vins mutés, et le <strong>Domaine de la Rectorie</strong> produit toujours d'excellents <strong>Banyuls</strong>.<br /> Les contraintes du terroir de <strong>Banyuls</strong> garantissent le maintien du travail manuel. Les racines paysannes de l'arrière grand-mère sont bien présentes. La <strong>Rectorie</strong> accompagne son terroir et  conserve ses cépages originaux.  L'art de la symbiose. </p>
  • Gérard Bertrand
    Rugbyman, producteur, négociant, propriétaire, <b>Gérard Bertrand</b> est un homme aux multiples facettes mais avant tout un homme de vin particulièrement talentueux .<br /><br /> En vingt ans, <b>Gérard Bertrand</b> a réussi a créer une marque de référence pour les vins de qualité du Languedoc. Il complète ses cuvées éponymes en étant également propriétaire des superbes domaines : Villemajou, Cigalus, L'Aigle, La Sauvageonne et bien évidemment l'Hospitalet.<br /><br /><b>Gérard Bertrand</b> a su faire du Languedoc une terre de grands vins, un terroir d'émotion.
  • Les Clos Perdus
    <b>Les Clos Perdus</b> sont sortis de l'imaginaire de deux hommes. <b>Paul Old et Hugo Stewart</b>, deux passionnés du vin qui se sont installés à Peyriac de Mer, village Audois situé en bordure de l'étang de Bages/Sigean. <br /><br /> Depuis 2003, ils réhabilitent en Languedoc Roussillon des parcelles promises à l'arrachage : des parcelles situées sur les coteaux pentus et donc non mécanisables; des parcelles âgées, à faible rendement qui ne sont plus rentables pour la viticulture extensive. <br /><br /> C'est ainsi que les parcelles des <b>Clos Perdus</b> se retrouvent éparpillées à plusieurs kilomètres, à cheval sur le Languedoc et le Roussillon. <br /><br /> A défaut d'une production unique, <b>Les Clos Perdus</b> offrent une multitude de cuvée, toutes plus surprenantes les unes que les autres, et toutes plus limitées les unes que les autres : comme cette fantastique cuvée de Terret Blanc, vendue avant même la macération des raisins... <br /><br /> Les deux anglosaxons des <b>Clos Perdus</b> pratiquent une agriculture "organic", (biologique en Français), avec quelques notes de biodynamie.
  • Mas Amiel
    <p>Joué sur une partie de carte au 19eme siècle, le <b>Mas Amiel</b> est devenu au fil des années une propriété viticole incontournable du Roussillon. Si la famille Dupuy développe le vignoble pendant plus de 90 ans, c'est le rachat en 1999 du <b>Mas Amiel</b> par <strong>Olivier Decelle</strong>, fondateur des enseignes Picard, qui permet l'explosion de sa notoriété.</p> <p><br /> L'un des principaux changement apporté par <strong>Olivier Decelle</strong> est la diminution de production des <strong>Vins Doux Naturels</strong>, dont la consommation a fortement diminué et le développement des vins secs. En moins de dix ans, le <b>Mas Amiel</b> s'est imposé avec des vins secs d'une grande qualité, tout en maintenant la qualité de ses vins doux naturels.</p> <p><br /> Si les méthodes de vinification ont changé au <b>Mas Amiel</b>, les cépages traditionnels sont respectés. Le grenache noir représente encore 70% de la production. Il est complété par la Syrah et le Carignan. Côté blanc, nous y retrouvons le Muscat d'Alexandrie, le muscat à petits grains et le maccabeu.</p> <p><br /> La spécificité du terroir de <strong>Maury</strong>, au cœur de la <strong>vallée de l'Agly</strong>, prend toute sa dimension sur les 170 hectares du <b>Mas Amiel</b>. Les sols pauvres, de marnes noires, de schistes, complètent un terroir extrême. Le climat est particulièrement chaud l'été, l'hygrométrie y est très faible. <strong>Les Vins du Mas Amiel</strong> se distinguent par leur équilibre et leur longueur. </p>
  • Mas Blanc
    <p>Depuis le XVIIème siècle, le <strong>Mas Blanc</strong> est la propriété de la famille <strong>Parcé</strong>. Si aux alentours de 1910 les <strong>docteurs Parcé</strong>, <strong>Gaston</strong> puis <strong>André</strong>, ont insufflé l'esprit actuel du <strong>Mas Blanc</strong> c'est désormais <strong>Jean Michel Parcé</strong> dirige le domaine.<br /> A la tête d'une maison empreinte de tradition, <strong>Jean Michel Parcé</strong> a su maintenir l'excellence des <strong>vins du Mas Blanc </strong>tout en développant des vins plus en phase avec le temps. La création des cuvées <strong>Collioure</strong> est récente puisque de 1999. <br /> La présence ancienne de la <strong>famille Parcé</strong> à <strong>Banyuls</strong> lui permet de bénéficier des meilleurs terroirs tant sur <strong>l'appellation Banyuls</strong> que sur <strong>l'appellation Collioure</strong>. Le temps a permis d'identifier ces terroirs dignes de grands crus pour les associer au <strong>Domaine du Mas Blanc</strong>.<br /> Les vertigineuses terrasses de <strong>Banyuls</strong> et <strong>Collioure</strong> sur lesquelles se retrouvent les <strong>vignes du Mas Blanc</strong> sont un décor exceptionnel, une étape incontournable dans votre prochain périple en <strong>Roussillon.</strong></p>
  • Mas Bruguière
    <p><b>Xavier Bruguière</b> représente la septième génération au <b>Mas Bruguière</b>, une bâtisse en pierre, posée là, entre le <b>Pic Saint Loup</b> et l'Hortus. <br /><br />Le vignoble du <b>Mas Bruguière</b> est à proximité, on y retrouve les meilleurs cépages méridionaux (Syrah, Grenache, Mourvèdre, Roussanne et Marsanne). Les vignes ont été plantées suite au terrible hiver de 1956 qui avait décimé la majeure partie des vignes de l'appellation <b>Pic Saint Loup</b>. Une plantation plus récente de Vermentino en 2008 vient compléter l'encépagement du <strong>Mas Bruguière</strong>.<br /><br />Le <strong>Mas Bruguière</strong> s'appuie sur trois terroirs exceptionnels particulièrement complémentaires pour l'élaboration de <strong>grands vins du Languedoc</strong>. Ce vignoble du contrefort des Cévennes est là sur un sols d'éboulis profonds avec des argilos calcaires exposés plein sud, ici en bas de pente du <strong>Pic Saint Loup</strong>, sur un sol argilo marneux exposé au nord, ou encore sur des argiles rouges et des calcaires tendres.<br /><br /> Par respect de ces terroirs, le <strong>Mas Bruguière</strong> suit les principes de l'agriculture biologique et réalise également des applications biodynamiques. La mise en valeur du terroir du <strong>Mas Bruguière</strong> se poursuit aussi en cave par l'expression des levures indigènes et des sulfitages réduits à minima.<br /><br /> Au <b>Mas Bruguière</b>, le travail est réalisé en famille. Les <b>Bruguière</b> signent des cuvées tout en finesse et fraicheur : les <i>Muriers</i>, les <i>Arbouses</i> ou encore les <i>Grenadières</i>, révèlent le style du <b>Mas Bruguière</b></p>
  • Mas des Chimères
    <p align="justify">On ne tombe pas par hasard sur le <strong>Mas des Chimères</strong>, c'est au bout d'une longue route départementale bordée de part et d'autre de ruffes, une roche rouge typique des abords du <strong>Lac du Salagou</strong>, que l'on atteint le village d'<strong>Octon</strong> où vit la famille Dardé.<br /><br /> Viticulteur dès 1974 à l'instar de son paternel, <strong>Guilhem Dardé</strong> devient vigneron en 1993. Le <strong>Mas des Chimères</strong> s'oriente dès sa création vers une politique plus respectueuse de l'environnement, un choix mené par <strong>Guilhem Dardé</strong>, qui décide de se convertir à l'agriculture biologique.<br /><br /> Ce choix est d'abord guidé par un constat : érosion des sols, résistance aux maladies, développement de maladies graves chez les agriculteurs, mais également par un choix de vie : <strong>Octon</strong> est un véritable écrin, loin de l'agriculture intensive et de l'urbanisme galopant, un lieu où la recherche de l'expression du terroir prend tout son sens. <br /><br /> Le <strong>Mas des Chimères</strong> accueille Palma en 1996, l'épouse de Guilhem. En 2008, il accueille sa fille, Maguelone, et réalise la demande d'agrément Agriculture Biologique.<br /></p>
  • Mas du Soleilla
    <p align="justify">Le<strong> Mas du Soleilla</strong> se situe aux portes de Narbonne, sur le terroir tout à fait particulier qu'est celui de <strong>La Clape</strong>. Ce massif sauvage qui fait face à la mer méditerranée est unique : altitude moyenne, embruns maritimes, vents incessants, et complexité minéralogique (argile rouge et calcaires). <strong>La Clape</strong> accueille également une colline où le soleil est omniprésent, ce qui, après traduction occitane, a donné le nom <strong>Mas du Soleilla</strong>. <br /><br /> Les 22 hectares du vignoble du <strong>Mas du Soleilla</strong> sont divisés en trois ilots principaux aux expositions bien distinctes. Le meilleur terroir, le Clôt de l'Amandier, donne une cuvée parcellaire éponyme. Les vignes sont dans la maturité de l'âge avec une moyenne de 25 ans, les plus vieilles fêtant leur 50eme millésime. <br /><br /><strong>Peter Wildbolz</strong>, œnologue de formation, multiplie les expériences au <strong>Mas du Soleilla</strong>. Année après année, il obtient de nombreuses distinctions, mais continue ces recherches afin d'améliorer continuellement la qualité de ses vins. Le <strong>Mas du Soleilla</strong> est actuellement en conversion "Agriculture Biologique"</p>.
  • Mas Foulaquier
    <p>Le <strong>Mas Foulaquier</strong> se situe à <strong>Claret</strong> sur le terroir du <strong>Pic Saint Loup</strong>. La belle bâtisse en pierre située aux abords du village témoigne d'une tradition agricole. <strong>Pierre Jéquier</strong> et <strong>Blandine Chauchat</strong> se partagent les travaux à la vigne comme à la cave.</p> <p> Le <strong>Vignoble du Mas Foulaquier</strong> est disséminé à proximité, au milieu des chênes verts qui annoncent les premiers contreforts des Cévennes. Depuis 2005, le vignoble est en <strong>agriculture biologique et biodynamique</strong>, labélisé AB et Demeter. </p> <p> Le terroir du <strong>Mas Foulaquier</strong> bénéficie d'une situation exceptionnelle : l'extrême nord de la zone du cru <strong>Pic Saint Loup</strong>, qui est lui-même l'appellation la plus Nordiste du<strong> Languedoc</strong>! Le <strong>Mas Foulaquier</strong> est l'une des propriétés les plus continentales du Languedoc! Cette situation permet au vignoble de bénéficier d'un important écart de température entre le jour et la nuit, ce qui favorise la douce maturation des baies et confère <strong>aux vins du Mas Foulaquier</strong> fraicheur et finesse.</p>
  • Mas Jullien
    <p><strong>Olivier Jullien</strong> est l'un des vignerons les plus emblématiques du Languedoc Roussillon. Il fait partie de cette génération de vignerons qui dès les années 1980 ont focalisé leur travail dans la recherche de terroirs pour y développer à la fois des cépages autochtones mais aussi les cépages rhodaniens.<br /> C'est ainsi que les parcelles du <strong>Mas Jullien</strong> se retrouvent dispersées. Le Mas Roussenq à Jonquières, les hauteurs de Saint Privat ou encore le vertigineux Carlan compose les ingrédients des recettes d'<strong>Olivier Jullien</strong>. <em>"je suis méditerranéen et j'aime cette cuisine. Le vin rouge c'est une ration alimentaire. Ma base, c'est le carignan et le mourvèdre. Après je fais mes courses dans les 15 kilomètres environnants, pour trouver ce que je recherche. J'ai vendu plus de parcelle que je n'en possède à l'heure actuelle."</em><br /> A l'image de son grand père, syndicaliste vigneron, <strong>Olivier Jullien</strong> œuvre aujourd'hui dans la reconnaissance de l'appellation <strong>Terrasses du Larzac</strong> au sein de la hiérarchisation des crus du Languedoc Roussillon.<br /><strong>Les vins du Mas Jullien</strong> sont particulièrement rares. <strong>Olivier Jullien</strong> souhaite rester un vigneron. <strong>Le Mas Jullien</strong> ne compte donc que 18 hectares.</p>
  • Mas Conscience
    C’est dans son village natal et dans lequel il a grandit que <b>Laurent Vidal</b> a décidé de cultiver la vigne. Les gens du coin connaissent <b>Saint Jean de Fos</b> pour être un village de potiers, mais sur les terroirs de l’appellation <b>Terrasses du Larzac</b> les sols argilo-calcaires sont également capables de donner aussi de grands vins.<br /><br /> Historiquement, les moines de l’Abbaye de Saint Guilhem du Désert, passaient dans le village pour l’aumône, et demandaient aux habitants du village de donner selon leur bonne conscience. Le vin et l’huile d’olive étaient les offrandes les plus courantes, elles étaient alors transportées à dos de mulet dans des jarres, qui prendront avec le temps le nom de « conscience ». Aujourd’hui le mulet et la conscience sont les symboles du <b>Mas Conscience</b>.<br /><br /> Les méthodes culturales du <b>Mas Conscience</b> sont celles de la <b>biodynamie</b> : préparations ad hoc, traitement à demi dose, pulvérisations de tisanes d’orties et de purin de plantes.<br /><br /> Cette philosophie se poursuit en cave : réception par gravité, levure indigène, ni collage, ni filtration (sauf pour les blancs), léger sulfitage à la mise.<br /><br /> Le <b>Mas Conscience</b> nous offre des vins de terroir au plus près de la nature.
  • Mas Laval
    Le terroir d'<b>Aniane</b> ne se contente pas de produire des vins de grande qualité. Il nous offre aussi des vignerons de caractère : les <b>Laval</b> en font partis. Depuis plus de dix ans, ils s'attachent à sublimer le patrimoine familial, le <b>Mas Laval</b>, un vignoble aux alentours d'Aniane. <br /><br /> Mais si sur cette terre, on apprécie produire des grands vins, on aime par-dessus tout se jouer des choses préétablies. Un pied de nez à l'administration? Bien évidemment, mais c'est surtout une façon de mettre en avant l'essentiel : la qualité des vins produits au <b>Mas Laval</b>. <br /><br /> Ainsi, les deux cuvées produites au <b>Mas Laval</b> sont classés en Vin de Pays de l'Hérault. En y regardant de plus près, les frères <b>Laval</b> font preuve d'une grande constance. Ils se contentent de produire des grands vins, le plus simplement du monde.
  • Préceptorie de Centernach
    <p>Lancé en 2001 sous l'impulsion des <strong>Frères Parcé</strong>, la <strong>Preceptorie de Centernach</strong> n'est pas un prolongement du <strong>Domaine la Rectorie</strong>, mais une alternative. <br /> La jeune génération des <strong>Parcé</strong> s'en est allé de Banyuls pour s'allier avec des vignerons des <strong>Fenouillèdes</strong>, investir l'ancienne cave coopérative du village et créer un domaine : la <strong>Préceptorie de Centernach</strong>.  C'est ainsi que le vignoble de la <strong>Préceptorie de Centernach</strong> se répartit sur 36 hectares de veilles vignes.<br /> Le terroir de la <strong>Préceptorie de Centernach</strong> lui est spécifique, à 60km au nord ouest de <strong>Banyuls</strong>, nous sommes là à <strong>Maury</strong>. Plus d'altitude, moins d'embruns, les conditions changent totalement. Les "<strong>terres nouvelles</strong>", sur la route de l'Ariège, offrent un terroir schisteux qui convient tout particulièrement à l'élaboration de vins blancs secs à base de grenache gris. </p>
  • Domaine Olivier Pithon
    Le <strong>Domaine Olivier Pithon</strong> se situe à <strong>Calce</strong> dans les Pyrénées Orientales. Ce catalan d'adoption est l'un des tous premiers à avoir bénéficier du "parrainage" de <strong>Gérard Gauby</strong> pour son installation à <strong>Calce</strong> en 2001. <strong>Olivier Pithon</strong> bénéficiait alors de nombreux éléments en sa faveur. Il a grandit dans les pas de son grand frère, Jo <strong>Pithon</strong> vigneron reconnu de l'Anjou, mais <strong>Olivier Pithon</strong> a aussi fait ses armes. De nombreuses expériences ci et là, à Saint Emilion auprès de Derenoncourt, dans le Jurancon, dans le Beaujolais, pour enfin rendre visite à <strong>Gérard Gauby</strong> en novembre 2010 et ne jamais repartir de <strong>Calce</strong>.<br /> La création du <strong>Domaine Olivier Pithon</strong> en Janvier 2001, période de marasme économique, lui permet d'acquérir rapidement une dizaine d'hectare sur des terroirs variés. <strong>Olivier Pithon</strong> sélectionne "à la carte" ses terroirs de schistes et de calcaires. Un terroir qui se retrouve au centre de son mode de culture, la <strong>biodynamie</strong>. En cave, <strong>Olivier Pithon</strong> accompagne les raisins vers son objectif de produire des <strong>grands vins du roussillon.</strong>
  • Domaine Gardiés
    <p><strong>Jean Gardiés</strong> a repris la propriété familiale dans les années 90. Près de vingt ans plus tard, les choix techniques ont porté leurs fruits, les <strong>vins du Domaine Gardiés </strong>sont reconnus parmi les plus grands <strong>vins du Roussillon</strong>.</p> <p>Deux terroirs permettent aux <strong>vins du Domaine Gardiés</strong> de s'exprimer pleinement. Celui de <strong>Vingrau</strong>, le village d'origine de la <strong>famille Gardiés</strong>, qui offre un sol d'argilo-calcaire au grenache et au carignan. Les terrasses sur les hauteurs du villages assurent un apport de fraicheur nécessaire à la bonne maturation des cépages blancs : le grenache blanc, le grenache gris et la roussanne. Un peu plus loin, le <strong>Domaine Gardiés</strong> bénéficie du terroir d'<strong>Espira d'Agly</strong> qui propose de superbes schistes noirs, les parcelles sont encerclées par la garrigue, un terroir de toute beauté.</p>
  • Domaine Peyre Rose
    <b>Peyre Rose</b> est un domaine hors norme. A la fin des années 1970, <b>Marlène Soria</b>, agent immobilier, s'installe dans une petite bâtisse perdue au milieu des collines de <b>Saint Pargoire</b>. Elle commence alors à faire du vin pour la famille… Trente ans plus tard, la bâtisse est devenu une propriété de référence dans les <b>vins du Languedoc Roussillon</b>. Ce lieu complètement isolé est resté un peu sauvage presque indompté, l'eau est puisée dans un puits, un groupe électrogène soutient des panneaux photovoltaïques pour la production d'électricité.<br /> Dans une approche très respectueuse de la nature, <b>Marlène Soria</b> se focalise sur la production de grands vins, les vins du <b>Domaine Peyre Rose</b> sont régulièrement cités parmi les meilleurs vins du Languedoc. Il y a un véritable soucis du détail dans l'approche de <b>Marlène Soria.</b> Prendre le temps de faire les choses et les faire soit même… Cela demande du temps, des sacrifices mais la qualité des vins du <b>Domaine Peyre Rose</b> s'en ressent.<br /> Les prochaines années seront les années de la transition à <b>Peyre Rose</b>. Le fils de <b>Marlène Soria</b> a décidé de prendre la relève de la propriété. Nous devrions connaitre le plaisir du <b>Clos des Cistes</b> et de <b>Syrah Léone</b> encore de nombreuses années! Nous sommes sauvés!
  • Domaine de Villemajou
    Le <b>Domaine de Villemajou</b> est vraisemblablement la plus ancienne exploitation viticole des <b>Corbières</b>. Certains affirment d'ailleurs qu'il a toujours existé. <b>Villemajou</b> c'est aussi la propriété familiale de <b>Gérard Bertrand</b>, hérité de son père qui l'avait acquise dans les années 1970. <br /><br /> Au sein de l'appellation <b>Corbières Boutenac</b>, ce sont plus de 130 hectares de vignes, principalement des vieux carignans, qui rentrent dans l'assemblage des vins de Villemajou. Les sols drainants du terroir de <b>Corbières Boutenac</b> assurent un encrage profond de la vigne du <b>Domaine de Villemajou</b>.
  • Domaine de l'Aigle
    A proximité de <b>Roquetaillade</b>, dans la <b>Haute Vallée de l'Aude</b>, les aigles royaux avaient pris l'habitude de séjourner. C'est ainsi que le <b>Domaine de l'Aigle</b> a été baptisé. Le <b>Domaine de l'Aigle</b> est une propriété particulièrement atypique parmi les domaines viticoles du Languedoc Roussillon. L'influence océanique a permis de mettre en place un vignoble dans l'esprit bourguignon. Pinot Noir pour les vins rouges, Chardonnay pour les vins blancs. C'est cette typicité qu'est venu chercher <b>Gérard Bertrand</b> lors de l'acquisition du <b>Domaine de l'Aigle</b> en 2007.<br /><br /> Les <b>vins du Domaine de l'Aigle</b> se différencient par une grande fraicheur, une vivacité particulière aux vins élaborés dans cette haute vallée de l'Aude : un terroir à part entière qui bénéficie d'un climat plus doux que le reste du vignoble languedocien.
  • Domaine de Barroubio
    Si l'appellation <b>Muscat Saint Jean de Minervois</b> s'est faite une réputation au fil des années, la famille <b>Miquel</b> y est pour quelque chose. Au cœur du lieu dit <b>Barroubio</b>, les <b>Miquel</b> s'attache à développer la culture du <b>Muscat</b>, un cépage particulièrement aromatique et frais.<br /><br /> Le <b>Domaine de Barroubio</b> s'étend sur une vingtaine d'hectare dont la majeure partie est consacrée au <b>Muscat à Petits Grains</b>. <b>Raymond Miquel</b> a pris la suite de sa mère il y a quelques années, il a poursuivit le travail qualitatif, en prenant bien soin d'utiliser la technologie à bon escient, préserver au maximum la délicatesse des arômes du <b>muscat</b>.<br /><br /> Les <b>vins du Domaine de Barroubio</b> se dressent sur les tables les plus prestigieuses, avec eux l'alliance met-vins prend tout son sens et permet de sublimer ainsi le meilleur du <b>terroir de Saint Jean de Minervois.</b>
  • Domaine Laguerre
    C’est à Saint Martin au cœur des <b>Fenouillèdes</b> que Corine et <b>Eric Laguerre</b> ont décidé de s’installer sur le domaine familial en 1999. Formé à quelques kilomètres, dans la <b>vallée de l’Agly</b>, <b>Eric Laguerre</b> entame un travail de reconversion au vignoble, moins interventionniste plus près des équilibres naturels afin de garantir l’expression du terroir.<br /><b>Le Domaine Laguerre</b> bénéficie d’une situation tout à fait particulière ; situé sur les premiers contreforts des Pyrénées à 500 m d’altitude, la richesse géologique des sols et la tramontane permettent à <b>Eric Laguerre</b> bénéficier d’une faible pression des maladies de la vigne et de travailler son <b>vignoble en Agriculture Biologique.</b><br /><b>Les vins du Domaine Laguerre</b> se déclinent en rouge, blanc et rosé. Les cuvées « le passage » et « eos » permettent de découvrir ses vins tout en fraicheur et tension ; tandis que les cuvées « Le ciste » qui rendent hommage à cet arbuste des garrigues apporte de la profondeur et une intensité remarquable. A découvrir sans attendre !
  • Mas Mudigliza
    <b>Mas Mudigliza</b> ou le projet d'un jeune vigneron issu du Bordelais qui installe sa petite famille dans les <b>Fenouillèdes</b> au cœur du <b>Roussillon</b>. <b>Mudigliza</b> c'est un projet de vie où l'on retrouve <b>Muriel Samson et Dimitri Glipa</b>; c'est donc tout naturellement que le nom du domaine soit constitué des premières syllabes!<br /> Sur ce terroir caillouteux, principalement des marnes schisteux ou granitiques, la culture de la vigne trouve un équilibre naturel. <b>Dimitri Glipa</b> y réalise Une culture raisonnable faite de bon sens : taille courte, travaux en vert raisonnés, labour inter rang.<br /> Cette approche terroir se retrouve dans les <b>vins du Mas Mudigliza</b>. Des vins frais et dotés d'un bel équilibre.
  • Domaine Vaquer
    Ancré sur le territoire des Aspres, le <b>Domaine Vaquer</b> est un domaine issu d’une tradition familiale qui remonte à 1912. La <b>famille Vaquer</b> exploite depuis un centenaire ce terroir situé à 200 m d’altitude et à seulement quelques kilomètres de la frontière espagnole. <b>Frédérique Vaquer</b>, bourguignonne d’origine, exploite sur la commune de Tressere une quinzaine d’hectares. Adoptée par les collines et la tramontane, elle fait désormais partie de la lignée des <b>vignerons Vaquer</b>. Au <b>Domaine Vaquer</b>, la culture de la vigne est au plus près de la nature, les vinifications accompagnent le raisin en douceur. Peu d’interventions, du tact et peu de fioriture permettent aux vins du <b>Domaine Vaquer</b> d’arborer une étonnante simplicité qui s’axe autour de la fraicheur, de la finesse et surtout du plaisir.
  • Domaine Virgile Joly
    Virgile Joly, un nom qui pourrait au premier abord paraitre un peu prétentieux et pourtant c'est celui d'un bon vivant qui vit en toute simplicité. Un vigneron profondément convaincu que le terroir de Saint Saturnin, secteur historiquement réputé pour la qualité de ces vins, méritait d'être à nouveau mis en avant. C'est ainsi que Virgile Joly démarre une production confidentielle en 2000. Une dizaine d'année après, le jeune vigneron est devenu l'incontournable au sein de l'appellation Terrasses du Larzac. Accompagné de son épouse, Virigile Joly réalise des vins bios tout en équilibre et élégance notamment grâce à des rendements limités (moyenne de 35hl/ha). On apprécie ces vins digestes et bons à boire tout comme on apprécie le vigneron. Le Domaine Virgile Joly tend à se développer, via la création d'un nouveau chai, mais également de nouvelles parcelles sur les terroirs les plus réputés du secteur (Jonquières, Saint Saturnin, Saint Guiraud et depuis peu Montpeyroux.
  • Domaine L'Ostal Cazes
    Au début des années 2000, Jean Michel Cazes cherche à acquérir un vignoble en Languedoc. Après avoir arpenté l'ensemble du vignoble languedocien c'est finalement à La Livinière, au cœur du Minervois, que le Bordelais prend racine. Il acquiert un vignoble et une oliveraie pour créer en quelques années le Domaine de l'Ostal Cazes, le nouveau fleuron de la famille Cazes. Plus d'une décennie plus tard, le Domaine de l'Ostal Cazes est une référence sur l'appellation Minervois et plus particulièrement pour le Cru Minervois la Livinière. Digeste et fin, les vins sont d'une très grande élégance, une réussite.
  • Domaine La Madura
    Dans un cadre splendide avec vue plongeante sur le village de St Chinian , Nadia et Cyril Bourgne, les heureux vignerons du Domaine de la Madura, ont achevé une nouvelle cave qui concrétise tout le travail effectué depuis 1998, date de leur installation . Cette réalisation est toute à l‘image de la Madura : efficace, simple et élégante. Après une expérience d’une dizaine d’années dans le Bordelais pour Cyril, le couple achète 12,5 hectares dans cette région qu’il connait bien : le terroir y est riche car il offre une diversité de sols très intéressante (grès ,schistes, argile calcaire). L’encépagement de la Madura s’est modelé au fil du temps pour aujourd’hui se concentrer sur le carignan, le grenache, la syrah et le mourvèdre en rouge, le sauvignon et le piquepoul en blanc. Le travail de la terre se fait dans le respect de l’environnement qui a permis l’obtention de la certification Haute Valeur Environnementale. Plus qu’un label, c’est un engagement sincère qui correspond à une réelle philosophie de travail. Les Vins de la Madura étonnent par leur fraicheur tout en finesse et en équilibre, des vins d’une élégante simplicité.
  • Domaine Jean Michel...
  • Domaine Tart Avizat
    <b>Le Domaine Tart Avizat</b> est situé à Peyriac de Mer à proximité de Narbonne dans la partie maritime des Corbières. Niché dans un amphithéâtre face à la méditerranée, le vignoble de cinq hectares est idéalement situé dans une clairière aux abords du massif de Fontfroide, forêt majoritairement composée d’essences méditerranéennes, de garrigue et de pins. La tramontane, vent presque incessant, façonne à sa manière les ceps, les arbres et le paysage. Ce précieux allié permet une approche peu interventionniste au vignoble. Les entrées maritimes de septembre assurent elles une bonne maturité des baies, après des étés souvent très chauds.<br /> La cave de vinification, réhabilitée en 2014 est l’une des rares au cœur du village, elle fait fièrement face aux anciens salins. Cet emplacement exceptionnel permet de rencontrer, en fonction des saisons, les flamants roses, devenus symbole du domaine.
  • Mas de Daumas Gassac
    <p align="justify">La réputation des vins du <strong>Mas Daumas Gassac</strong>, propriété de la famille <strong>Guibert</strong>, n’est plus à faire. Le vignoble familial s’étend sur cinquante hectares dans la <strong>Vallée de Gassac</strong> à <strong>Aniane</strong>. <br /><br /> Le Cabernet Sauvignon domine l'assemblage du <b>Daumas Gassac Grande Cuvée Rouge</b>. Le <b>Daumas Gassac blanc</b> est quant à lui produit à base de Chardonnay, Petit manseng et Viognier. <br /><br /> Les vins du <strong>Mas de Daumas Gassac</strong> peuvent être consommés dans leur jeunesse, mais tout le potentiel du terroir s’expriment au bout de dix années de garde. <br /><br /><strong> Daumas Gassac</strong> est un pionnier dans l’essor qualitatif des vins du Languedoc Roussillon, c’est Aimé Guibert, l’aveyronnais, qui détecte au début des années 1970 le potentiel de la <b>vallée de Gassac.</b> Il se fait alors accompagner par le géologue / œnologue <b>Henri Enjalbert</b> pour créer sa propriété : <b>Daumas Gassac</b> est né ! <br /><br /> Selon la volonté d’<strong>Aimé Guibert</strong>, les vignes du domaine <strong>Mas de Daumas Gassac</strong> sont réparties sur de petites surfaces afin de respecter la beauté sauvage alentour et ainsi ne pas détruire la forêt de garrigue environnante. Les raisins qui s’épanouissent à l’air méditerranéen font des crus parfumés des arbustes qui enserrent les « vignes-clairières » : laurier, thym, romarin, lavande, arbousiers, cyste, fenouil, menthe sauvage… Les vignes sont entretenues naturellement (à base de compost de fumier de brebis du Larzac) puisque la famille<strong> Guibert</strong> rejette toute utilisation d’engrais chimiques ou molécules de synthèse. Ici tout contribue à faire de <b>Daumas Gassac</b>, un <b>Grand Cru du Languedoc</b>. C’est également lui qui s’impose avec force à l’arrivée de Mondavi sur le terroir d’Aniane. <br /><br /> La vinification se fait dans des barriques bordelaises et bourguignonnes pour une longue fermentation et macération. Certains se révèlent alors merveilleusement savoureux, fruités, charnus, agréables à boire dès la fin d’élevage. Nous conseillons donc absolument de goûter en jeunesse les vins de <strong>Daumas Gassac</strong>! Mais pourquoi ne pas aussi laisser quelques bouteilles en longue garde et maturation pour les apprécier plus encore !</p>
  • Bergerie du Capucin
    <p>Vignoble à cheval sur de terroirs, un maritime et un septentrional, l'<strong>appellation Fitou</strong> est bien une spécialité française. Longtemps associés aux vins des Corbières toutes proches, les <strong>vins de Fitou</strong> se positionnent désormais comme un <strong>Cru du Languedoc.</strong></p>

Il y a 146 produits.

Vue de 1-12 sur 146 articles

Filtres actifs